Echonautique se positionne pour devenir référent en matière recyclage de bateaux de plaisance et de sport

Echonautique envisage de devenir l’un des acteurs sur les départements de la Charente-Maritime, de la Vendée et du « nord gironde » auprès de l’éco-organisme

Echonautique a fait de la déconstruction des bateaux de plaisance en fin de vie sa spécialité. A compter du printemps prochain l’éco-organisme en charge d’organiser cette nouvelle filière pourrait permettre à notre société d’étendre son activité.

Echonautique a répondu à l’appel d’offres pour devenir l’un des prestataires de l’Aper (Association pour une plaisance écoresponsable) en France. L’Aper a été agréé par l’État pour devenir l’éco-organisme en charge de la mise en oeuvre de la filière de déconstruction des bateaux de plaisance ou de sport (DBPS) au 1er janvier 2019. À l’image de ce qui se fait dans d’autres secteurs, le futur propriétaire d’un navire (de 2,5 à 24 mètres) devra s’acquitter d’une éco-participation servant au recyclage ou au traitement des déchets issus de ces produits. Cela concerne donc les voiliers monocoques et multicoques, les bateaux à moteur rigides et semi-rigides, les pneumatiques ainsi que les véhicules nautiques à moteur.

PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT

Si notre société remporte ce marché (la réponse est attendue fin février – début mars), elle devra assurer pendant près de trois ans le traitement d’une partie du gisement local de déconstruction.

Les services assurés par Echonautique :

  • L’accompagnement du détenteur du bateau (formalités administratives, suivi, conseil),
  • Quand cela est nécessaire, le transports des navires vers notre centre de déconstruction,
  • Le traitement des déchets de ces unités : dépollution, déconstruction, valorisation, recyclage,
  • L’acheminement des déchets vers les exutoires finaux.

À l’heure actuelle, ce sont quatre à cinq bateaux par mois qui sont traités par Echonautique. Notre société envisage, à minima, de doubler cette capacité. L’un de nos atouts est la maîtrise globale de la déconstruction de bateaux de plaisance. Nous réalisons les prestations complètes clef en main pour le compte de nos clients : particuliers, professionnels et collectivités. Nous nous appuyons sur des professionnels locaux (moins de 50 km) pour le traitement de l’ensemble des filières de recyclage assurant ainsi une synergie éco-industrielle.

Nous prévoyons la construction d’un bâtiment intégralement dédié à cette filière. Il occupera dès 2019 un espace de près de 100 m2 sur le port de plaisance de Rochefort. Celui-ci sera dimensionné pour nous permettre de traiter près trois unités par semaine. Cela représente plus de 200 tonnes de composites par an. Les bateaux y seront entièrement recyclés et valorisés.

CRÉATION D’EMPLOIS

Le recyclage d’une manière globale, constitue un gisement d’emplois très important. C’est une activité non délocalisable et durable.

Echonautique, qui assure la gestion de la déconstruction de navires depuis près de 2 ans, envisage dans ce cadre, la création d’un ou deux emplois à l’horizon 2020 sur son site de Rochefort.

3 réactions sur “ Echonautique se positionne pour devenir référent en matière recyclage de bateaux de plaisance et de sport ”

  1. Ping L'Aper devient éco-organisme officiel de l'Etat - echonautique

  2. Ping L’Aper devient éco-organisme officiel de l’Etat - echonautique

Laisser un commentaire